Bojolo 2014

La tradition s'est vite ancrée au club, fêter la nouvelle piquette qui sent la fraise ou la banane ça dépend des années. Nous avons décidé de coupler ce moment festif avec un tir au saucisson qui accompagnera donc ce breuvage délicat.

On reprend cette année les règles strictes du tir au sifflard: 18 m, arc nu voire flèches d'initiation pour tous...et on ne déroge pas. Pour corser un peu, les meilleurs auront un petit sifflard. La dernière fois, c'était trop simple. Souvenir !  http://archerscommerciens.e-monsite.com/pages/humour/le-tir-au-saucifflard.html

Cela nécessite un peu de préparation mais il faut bien reconnaitre qu'on s'amuse bien.

 

On a donc des sifflards de différente taille en fonction du niveau stomacal du compétiteur. Les concurrents s'échauffent et affûtent leur matériel. Sans viseur: c'est obligatoire mais on a accordé le droit de prendre son propre arc.

Et puis, comme la dernière fois, on a invité Christine; de charmante humeur ce qui nous change de d'habitude (est-elle malade?). Elle nous avait fait l'honneur de venir avec la tenue de notre club (c'est normal en tant que marraine). On lui a dit qu'il y avait de la bouffe, du coup elle était même en avance... je trouve ça curieux !

Même avec son palmarès impressionnant, elle a bien ramé notre Christine ! mais l'enjeu était de taille (je parle bien de l'enjeu, pas de l'archer).

Mais elle l'a eu quand même avec ce rappel simple du geste: il faut mettre la corde au nez... CQFD (ce qu'il fallait déguster). Il parait que ça donne faim !

Il va falloir lui dire que les catégories en arc ne sont pas en fonction du poids mais de l'âge...de toute façon, elle basculera (c'est une image !) bientôt...et dans la catégorie humour, elle est déjà dans les super-lourds !

En même temps, je me demande si le fait de se doper à la testostérone n'ôte pas le côté délicat de notre Christine. En tout cas, le président est content !

Au boulot les gars....ben ça commence bien !!!

Si vous voulez manger, il faut vous appliquer.

mais c'est que ça vous stimule...

La Ficelle, la Ficelle.... eh, pas loin !

Nous avons eu aussi des tirs d'une précision inouïe qui vont encore coûter 15 euros de flèche à l'heureux zélu.  Oupss !

Le coup est plutôt rare et on voit bien la structure d'une flèche... gare aux échardes dans la cochonnaille.

c'est étonnant !!

Les tirs sont naturellement réalisés sans trucage et on se rend compte qu'une flèche même avec un arc d'initiation, ça traverse bien la viande... alors respecter bien les règles de sécurité car en voyant les blessures infligées à la charcuterie, on se demande ce que ça ferait sur un abdomen ?

 

Rendons donc à César, le premier à l'avoir eu est notre Marcellus Maximus Toxonuditis.

qui s'est vite rendu compte que les lipides n'ont pas que des avantages.

Ben oui, le sifflard c'est gras et ça laisse aussi un petit goût sur les flèches, l'inverse est-il vrai ?

en tout cas, la charcuterie a dégusté.

Et certaines sont visiblement émues des souffrances cochonniennes

Christine s'est empressée de prodiguer des conseils aux jeunes... de mémoire, le premier était "si tu ne te mets pas entre moi et de la bouffe, ça se passera bien"... j'ai du mal à voir le lien avec le tir à l'arc ?!? Bien qu'en transposant l'image, si on ne se met pas entre l'archer et la cible, ça se passe bien alors que le contraire.....

 

D'autres envisageaient plutôt les futures compétitions.

Puis, ce fut le moment de partage avec la liqueur de banane. Certes le sifflard avait plus de trous que le gruyère... on n'a pas trop senti le gout du carbone des flèches en fait.

La saucisse y a laissée sa peau.

Toujours est-il que la gaieté était au rendez-vous...

 

Puis c'est reparti, pour notre équipe d'élitre (de rouge).

Vive le tir au sifflard et vivement le prochain

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×